Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 22:33

Le livre

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté, 188 pages, est paru aux Editions de l’Atelier – Les Editions Ouvrières et les Editions Quart Monde – en août 2013. L’ouvrage propose de passer en revue 88 idées fausses ou préjugés sur les pauvres et la pauvreté, à travers plusieurs thématiques. En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté a bénéficié de crowdfunding sur la plateforme Ulule, autrement dit de financement participatif, pour pouvoir paraître.

L’auteur

Les auteurs sont au nombre de trois et issus de l’association ATD Quart Monde. Rappelons que le Quart-Monde désigne couramment l’ensemble des personnes logo fr ATDpauvres, précaires et défavorisés vivant dans les pays développés. Le Quart-Monde illustre également l’ensemble des pays défavorisés.

L’Association ATD Quart-Monde (Agir pour Tous dans la Dignité – Quart-Monde) a été créée en 1957 et est présente actuellement dans plus de trente pays sur la plupart des continents. Selon le site officiel d’ATD Quart-Monde, les deux objectifs principaux d’ATD Quart-Monde sont l’éradication de l’extrême pauvreté et l’accès à leurs droits des plus défavorisés.

Le contenu

Chaque idée reçue est présentée avec une contre-argumentation destinée à lever les clichés et pensées toutes faites. Je vais vous présenter les principaux éléments de quatre idées fausses recensées par En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté :

N°15 : « Les pauvres font tout pour profiter au maximum des aides » : Faux. De nombreuses personnes éligibles ne font pas la demande à des aides. Ces « non-recours » représentent 50 % pour le RSA, 29 % pour la CMU complémentaire, 62 % pour le tarif social solidarité de GDF…

N°22 : « Si l’on veut travailler, on trouve ». Faux. Il y a effectivement entre 300  et 500 000 emplois non pourvus (et plus de 3.2 millions de demandeurs d'emplois en août 2013) mais qui peuvent nécessiter une expérience ou une formation spécialisée. La majorité des emplois non pourvus concerne l’hôtellerie, la restauration et les métiers de bouche en général. Par ailleurs, certains emplois non pourvus sont géographiquement contraignants (prévoir le déménagement de la famille, le changement d’école des enfants, tout ceci implique des frais auxquels les plus précaires ne peuvent pas faire face).

N°44 : «  L’immigration coûte cher à la France ». Faux. Si les Etrangers touchent effectivement plus d’allocations (familiales, aide au logement, RSA, chômage), ils perçoivent beaucoup moins de prestations sociales liées à la vieillesse ou à la maladie. En 2005, l’immigration a représenté un coût de 68 Mds € contre 72 Mds de recettes.

N°62 : « La France distribue des minima sociaux élevés ». Faux. Selon En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté, le montant total des minima sociaux, dont l’aide au logement, pour une famille de deux enfants (soit une famille de quatre personnes) correspond à 72 % du seuil de pauvreté. Selon l’Observatoire des Inégalités, en 2010, le seuil de pauvreté d’une personne équivalait à un montant situé entre 800 et 964€. La moyenne européenne des minima sociaux se situe à 76 % de seuil de pauvreté (85 % pour l’Allemagne).

Mon avis

avisC’est un ouvrage dérangeant, disons-le. Sur les quatre-vingt-huit idées fausses soulevées par En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté, certaines sont bien ancrées dans les consciences et dans la mienne … Je l’avoue, j’ai certaines idées reçues sur les pauvres que j’ai intégrées sans m’en apercevoir. Mais c'est également un livre militant rédigé par des personnes engagées dans la lutte contre les inégalités et pour la dignité. N'ont-elles pas tenté de gommer certains aspects avérés sur la pauvreté ? Nous avons tous autour de nous des exemples qui viennent corroborer les idées que ATD Quart-Monde tente de combattre. Mais ces exemples sont-ils à la marge, sont-ils des épiphénomènes ou bien représentent-ils le système et ses défaillances ? ATD Quart-Monde a pris position et considère que les idées fausses sont engendrées par quelques exemples malencontreux et non pas par la majorité des pauvres. Voilà ce que veut démontrer cet ouvrage.

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté est à découvrir, à lire, à méditer et à partager. Le livre ne coûte que 5€ pour un travail de recensement et de contre-argumentation validés par des statistiques. C’est un bon ouvrage, documenté et efficace. Je suis heureuse d’avoir pu apporter une toute petite contribution à son financement.

Marie-Laure Tena – 30 août  2013