Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 07:46

abou zeidAbou Zeid, chef d’une des principales cellules d’AQMI (katiba, cellule de djihadistes) aurait été tué par l’Armée française au Mali, lors de l’opération Serval. Abou Zeid est impliqué dans l’enlèvement et le meurtre d’otages dont celui du Français Michel Germaneau. L’information du décès d’Abou Zeid aurait été confirmé par le mouvement du MNLA, le Mouvement National de Libération de l’Azawad (vaste région au nord du Mali).

Abou Zeid, dont l’âge incertain se situe entre 40 et 60 ans, et dont l’identité a toujours été floue, pourrait s’appeler en réalité Abid Hammadou, né à Toggourt en Algérie ou bien Mohamed Gedir né à Debded non loin de la frontière avec la Lybie.

Abou Zeid est réputé être un homme sans pitié, sanguinaire, déterminé et spécialiste des enlèvements mais aussi de trafics de drogues, de cigarettes et d’êtres humains. Abou Zeid a tout d’abord fait de la prison pour contrebande avant de rejoindre à la fin des années 90 des mouvements islamistes radicaux et intégristes. Abou Zeid a pratiqué l’enlèvements d’Occidentaux en Tunisie, au Mali et au Niger. On dit qu’Abou Zeid et ses hommes contrôlaient le nord Mali et Tombouctou avant l’arrivée des armées française et malienne.

Abou Zeid s’engage dans le FIS, le Front Islamique du Salut, en Algérie à l’époque de la guerre civile logos-islamistes.pngqui déchire le pays, dans les années 90. Abou Zeid rejoint ensuite le GIA, le Groupe Islamique Armé avant d’intégrer le GSPC, le Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat. Le GSPC deviendra par la suite AQMI, Al Qaïda pour le Maghreb Islamique. Prêchant un retour à un Islam purifié des influences occidentales, Abou Zeid continue de mener différents trafics dans l’objectif de se créer un trésor de guerre. Abou Zeid devient ensuite un leader d’AQMI, sans doute au début des années 2000, grâce à la mort d’un de ses rivaux à l’intérieur de la structure qui lui permet de monter les échelons et de prendre le contrôle du Nord-Mali. Le printemps arabe qui révolutionne la Lybie et la Tunisie incite Abou Zeid à envoyer certains de ses hommes sur place, tandis que la situation politique malienne l’encourage à investir une partie du pays. Par ailleurs, des experts du terrorisme islamique pensent qu’Abou Zeid avait des contacts directs avec le chef actuel d’Al Qaïda, Al Zawahiri ainsi qu’avec le leader touareg d’Ansar Dine, Iyad Ag Ghali. Ils considèrent également que la perte d’Abou Zeid, si elle est avérée, est comparable à celle de Ben Laden pour Al Qaïda.

A ce jour, la katiba d'Abou Zeid détient toujours quatre otages français.

Marie-Laure Tena– 1er mars 2013

Sources : Afrik.com – JeuneAfrique.com – Franceinfo.fr - Defense.blogs.lavoixdunord.fr

27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 14:10

benladenTout commence avec Oussama Ben Laden. Né en 1957, Oussama Ben Laden, fils d’un riche saoudien, fait ses études dans les universités britanniques. Mais l’invasion de l’Afghanistan par l’armée soviétique, russe, en 1979 marque le tournant de sa vie. Fortement imprégné par le courant wahhabite (puritanisme et fondamentalisme), Oussama Ben Laden s’engage aux côtés des Afghans et combat l’impérialisme et l’athéisme soviétiques. Ben Laden, grâce à sa fortune personnelle, aurait alors recruté environ 20 000 hommes venus de différents pays arabes.  C’est encore l’époque de la guerre froide qui oppose l’Occident représenté par les USA et le monde communiste dominé par l’URSS. Les deux blocs se font la guerre par pays interposés. C’est l’occasion pour les USA d’armer et de financer les Afghans contre l’armée russe. Oussama Ben Laden sera soutenu par la CIA. 

Ben Laden crée en 1984 une première structure permettant de financer les volontaires arabes et/ou musulmans prêts à se battre en Afghanistan contre les russes. Environ 200M$ seront récoltés et plus de 10 000 hommes seront ainsi recrutés. 

En 1988, Oussama Ben Landen crée Al Qaïda (La base, en arabe) afin d’internationaliser le Djihad, la lutte armée contre les « croisés et les Juifs ». En lien avec de nombreux groupes extrémistes, égyptien, jordanien, pakistanais, yéménite, libanais et algérien, Ben Laden crée le Comité du Djihad. A partir de 1996, il déclare la guerre aux USA. Basé au Soudan, il s’en verra expulsé et se réfugiera en Afghanistan qui devient alors la base d’Al Qaïda. Sa doctrine est claire : lutter contre les Etats-Unis, leur occupation et exploitation humiliant des pays arabes ; faire cesser tout soutien diplomatique et politique vis-à-vis d’Israël, venger l’occupation de l’Irak ; combattre les Etats-Unis et leurs alliés, d’abord en terre d’Islam puis partout... Al Qaïda sera à l’origine de différents attentats en Egypte, en Arabie Saoudite, au Kenya et bien sûr aux Etats-Unis, le 11 septembre 2001. (En mai 2011 Ben Laden est tué par un commando américain au Pakistan).

 

(Cependant, certains observateurs considèrent que Al Qaïda est une base... de données informatiques créée par la Banque islamique de développement et que le reste n'est que propagande de la CIA).

 

Officiellement, Al Qaïda est décrit comme une mouvance, une zone d’influence, comme un ensemble de satellites autonomes plutôt que comme un vrai réseau structuré et hiérarchisé. Les fondations d’Al Qaïda reposent sur le réseau de vétérans musulmans de la guerre d’Afghanistan. Al Qaïda, considérée aussi comme une nébuleuse, serait constituée de quatre comités : religieux, financier, médiatique et militaire. Les militants d’Al Qaïda doivent rompre tout lien avec leurs proches et se soumettre à des entraînements militaires et à un enseignement religieux. Tout non musulman est considéré comme un ennemi. 

sahel.jpgAl Qaïda est un mouvement qui fait des émules, qui crée des « franchises » comme l’explique l’ancien officier de renseignement Alain Rodier. Ainsi, AQMI serait l’une d’entre elles. AQMI est l’acronyme pour désigner "Al Qaïda au Maghreb Islamique". AQMI couvre le Sahel (Une partie de l’Algérie, Mauritanie, Mali, Niger, Nigéria, Tchad, etc.). 

AQMI serait composé d’un millier d’hommes dont certains sont des vétérans musulmans de la guerre d’Afghanistan et d’Irak et d'autres d'anciens trafiquants. Les financements d’AQMI peuvent provenir d’Al Qaïda, à proprement parler, ou encore du racket du trafic de drogues. Une des régions sous l’influence et l’action d’AQMI est appelée la " 9ème région " dont un des leaders aurait été responsable de la mort de l’otage français Michel Germaneau.  

otages-aqmi.jpg

 

AQMI détient actuellement des otages français au Niger et exige du gouvernement français le retrait des troupes d'Afghanistan. AQMI combat également la France, considérée comme L'ENNEMI, sur le plan social et religieux, contestant la loi sur le port du voile mais aussi critiquant le traitement de l'immigration et les actes de racisme sur le territoire français. 

Pour en savoir plus sur les revendications d'AQMI vis à vis de la France, cliquer sur le lien suivant : article d'Afrik.com.

 

   

Marie-Laure Tena – 27 avril 2011

 

Sources : sites terrowatch.ch ; dinosoria.com ; secretdefense.blogsliberation.fr

 

Published by Marie-Laure Tena MLTE - dans AQMI Al qaïda Ben laden actualités
commenter cet article