Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 20:17

haut-karabagh.jpgA l’est de l’Europe, deux pays sont en train de s’entre-déchirer à coup de tirs entre francs-tireurs (snipers). L’Azerbaïdjan et l’Arménie, pays voisins, et anciens satellites de l’ex URSS mais toujours sous l’influence de la Russie de Poutine, sont sous tension et menacent de verser dans la guerre, dans un proche avenir. L’Union Européenne s’en inquiète non seulement pour des raisons humanitaires et politiques, de stabilité géopolitique mais aussi pour des raisons économiques et énergétiques puisque l’approvisionnement du pétrole et de gaz provenant de l’Azerbaïdjan pourrait être interrompu si guerre il y avait.

L’Azerbaïdjan est un pays transcaucasien, limitrophe de la Russie, de l’Iran et de l’Arménie, et bordé par la Mer Caspienne. Les habitants, au nombre de 8.7 millions, sont les Azerbaïdjanais comprenant des Russes, des Arméniens, des Turcs, des Tatars et surtout des Azéris, peuples locaux. L’Azerbaïdjan, dont la capitale est Bakou, possède une région autonome, le Haut-Karabagh, région montagneuses, à majorité arménienne, enclavée à l’ouest du pays, mais aussi une région autonome, le Naxcivan, enclavée, elle, en Arménie. Il est nécessaire de rappeler que le destin des Arméniens est étroitement lié à celui de l’Azerbaïdjan puisque, au début du XIXème siècle, des traités russes et ottomans poussèrent les Arméniens des territoires ottomans ou russes à s’installer en Azerbaïdjan, obtenant des terres fertiles, au détriment de la population azéri.

ht-karabagh.jpgEn 1988, alors que l’URSS libéralise ses relations, le Haut-Karabagh demande son rattachement à l’Arménie. Des révoltes, des massacres d’Arméniens ont alors lieu. En 1989, l'URSS met en place une commission destinée à gérer directement le Haut-Karabagh. Mais cela ne suffit pas. Le pouvoir soviétique reprend la main en 1990 et 1991 en envoyant l’Armée Rouge et vidant les villages arméniens situés sur le sol azerbaïdjanais. Mais, après l'effondrement du bloc soviétique, le conflit avec l’Arménie se poursuit, d'autant que les deux pays, l'Arménie et l'Azerbaïdjan reprennent leur indépendance en 1991. En 1993, des troupes arméniennes envahissent l’Azerbaïdjan. Cette action militaire entraîne la condamnation de l’Arménie par la Communauté internationale. En 1997, l’Azerbaïdjan voit sa position se renforcer grâce à ses ressources pétrolifères en mer Caspienne et conclut des accords avec la Turquie et les Etats-Unis. Quant à l’Arménie, elle expulse dès 1998 tous les Azéris du Haut-Karabagh. On parle alors d’épuration ethnique. Il faut noter qu’officiellement le Haut-Karabagh reste un territoire azerbaïdjanais mais occupé et géré par les Arméniens contre l’avis de la Communauté internationale.

ARMENIE.jpgL’Arménie, dont la Capitale est Erevan, avec près de 3 millions d’habitants, est proche de l’Iran, de l’Azerbaïdjan et de la Turquie.  On considère que l’Arménie, pays d’Asie sur le plan géographique, reste un pays européen de par sa culture et de son histoire. L’Arménie a été un des premiers royaumes chrétiens puisqu’un des rois arméniens se convertit en 300 de notre ère. L’Arménie fut plusieurs fois envahie, par les Ottomans ou Turcs, puis par les Russes. Lorsque l’URSS fut créée, l’Arménie devint un satellite soviétique qui retrouva son indépendance, comme de nombreux pays, en 1991. Le Haut-Karabagh fut, pendant un temps, une république autonome, reconnue par l’URSS. Malheureusement, pendant le régime stalinien, de nombreux Arméniens furent persécutés et durent s’exiler. Jusqu’en dans les années 80, les Arméniens restés en Azerbaïdjan furent également persécutés par les Azéris : répression politique et religieuse, économique, etc.

Depuis quelques mois, des échanges de tirs ont lieu dans le Haut-Karabagh entre les Arméniens et les Azéris. En 2010, 25 soldats ont été portés disparus. Des snipers ou francs-tireurs échangent des tirs pendant que les deux pays semblent augmenter leurs ressources militaires et se préparer à la guerre. L’Azerbaïdjan a nettement augmenté son budget militaire passant de 130 millions en 2003 à 3 milliards en 2011 tandis que l’Arménie espère bien pouvoir compter sur le soutien russe... qui vend des armes aux deux parties ! La Turquie semble proche de l’Azerbaïdjan, l’Iran pourrait soutenir l’Arménie, et sans compter les autres pays ou régions en périphérie comme les Etats-Unis, Israël ou l’Union Européenne. Cette guerre pourrait déstabiliser la région et avoir des effets non négligeables sur l’Europe dans son ensemble. 

Marie-Laure Tena – 23 juin 2012

 

Sources : bruxelles2.eu – tlfq-ulaval.ca – geopopulation.com – LeFigaro.fr