Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 20:04

politkovskaia.jpgNée en 1959, Anna Politkovskaïa était une journaliste russe, opposée au régime dictatorial de Poutine et qui avait dénoncé de nombreuses atteintes aux droits de l’homme en Russie. Il faut rappeler que, selon Reporters sans frontières, la Russie se classe au 153ème rang sur 175 pays pour le respect de la liberté de la presse. En Russie, en onze ans, plus de 35 journalistes ont été tués pour avoir fait leur travail.

Anna Politkovskaïa faisait partie de la presse russe indépendante. Elle travaillait pour la « Novaïa Gazeta » et avait couvert le début de la guerre en Tchétchénie en compagnie de la journaliste française Anne Nivat. Anna Politkovskaïa avait alors dénoncé les crimes commis par l’Armée russe en Tchétchénie et l’instrumentalisation politique qu’en faisait Moscou. La journaliste russe avait reçu de nombreuses récompenses pour ses articles et reportages effectués dans les camps de réfugiés et dans les zones de combat. Militante, Anna Politkovskaïa avait été la médiatrice lors de la malheureuse prise d’otages au théâtre de Moscou, à la demande des terroristes tchétchénes. Menacée de mort, victime d’empoisonnement, Anna Politkovskaïa a finalement été assassinée le 7 octobre 2006, d'une balle dans la tête.

L’assassin tchétchène d’Anna Politkovskaïa, Roustam Makhmoudov, a été arrêté chez ses parents, en Tchétchénie aujourd'hui, selon les sources russes officielles. Mais les commanditaires restent inconnus à ce jour.

shahzad.jpgCet assassinat est à rapprocher de celui du journaliste pakistanais, Saleem Shahzad, enlevé dans la capitale pakistanaise, Islamabad, et retrouvé aujourd’hui, 31 mai 2011, torturé et assassiné dans l’est du Pakistan. On soupçonne l’ISI, les services de renseignement pakistanais, d’avoir été à l’origine du meurtre. Saleem Shahzad travaillait pour une agence asiatique et pour une agence italienne. Saleem Shahzad avait reçu des menaces de mort et soupçonnait les services secrets. Le journaliste pakistanais a été enlevé alors qu’il se rendait à un débat télévisé. Saleem Shahzad avait suggéré, dans un article, que certains officiers pakistanais avaient été de connivence, complices, du mouvement Al Qaïda responsable d’une dizaine de morts lors de l’attaque d’une base navale à Karachi.

 

Journaliste, métier à haut risque. J’ai une pensée pour ces personnes qui s’investissent jusqu’à la mort pour nous informer et pour aller au-delà des apparences.

 

Marie-Laure Tena – 31 mai 2011

 

Sources : TV5.org – bibliomonde.net – libération.fr – dépêche Reuters