Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 17:40

Quand j’ai découvert le mot « avrillé », j’ai d’abord pensé à Raymond Avrillié, ancien conseiller municipal des Verts à Grenoble, de 1989 à 2008. Raymond Avrillié, dit l’incorruptible (même sa majorité le craignait), est celui qui a mis à jour le système Carignon, ancien maire de Grenoble et ancien Président du Conseil général de l’Isère. Il est également connu pour avoir mis en lumière l’affaire des sondages de l’Elysée, à l’époque du Président Sarkozy. Mais « avrillé » ne s’écrit pas de la même façon que le nom de famille du « tombeur de Carignon », même si l'origine étymologique est peut-être la même.

Le substantif et adjectif « avrillé(e) » est issu du mot « avril » pour signifier la période d’avril et par extension le printemps. Un blé avrillé ou un avrillet est un blé semé en avril. Une avrillée est une bruine d’avril, une douce averse printanière. L’expression "être en avrillé" signifie « être en bras de chemise », comme lorsque le printemps arrive et qu'il faut aller semer.

Le dernier sens de l’avrillée désigne une fleur comme le liseron et dont le nom viendrait cette fois de la « vrille » dont elle prend la forme.

J’espère vous avoir apporté, un court instant, un souffle d’air printanier et odorant.

Marie-Laure Tena – 19 avril 2015

Partager cet article

commentaires